Pauvreté : l’urgence

Les chiffres donnent le vertige : 10 millions de pauvres, 8 millions de personnes ayant recours à l’aide alimentaire, 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi, au moins 300 000 SDF. Le nombre de bénéficiaire du RSA a augmenté de 10% cette année imposant la question du retour à une prise en charge par l’Etat. Il y a urgence. Jean-Luc Mélenchon l’a pleinement compris en indiquant que, avec la convocation de l’assemblée constituante de la 6e République, sa première décision en cas d’élection serait un plan énergique contre la pauvreté. Les grandes lignes sont identifiables : réquisition les logements vacants, arrêt des coupures […]

Lire la suite

Le temps des pénuries

La civilisation occidentale vivait jusqu’à présent sous l’illusion de l’abondance en raison de l’excès généré par la société de consommation. À l’instar d’autres peuples, hélas depuis longtemps dans le manque, nous découvrons le temps des pénuries. Nous avons vécu – malgré les dénis du gouvernement – la pénurie de masques. Nous avons découvert combien nos chaines d’approvisionnements, tous secteurs confondus, étaient devenues fragiles, du fait de la course aux économies de main-d’œuvre et aux délocalisations. Ce que les professionnels de santé et les associations dénoncent depuis des années éclate au grand jour : pour des raisons de rentabilité de plus en […]

Lire la suite

Mélenchon présidons !

Jean-Luc Mélenchon vient de proposer sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Il le fait en sollicitant le parrainage de 150 000 citoyens. Nous en sommes ! Pourquoi ? Parce que Jean-Luc Mélenchon s’avance avec conscience de la gravité du moment pour le pays. Il le fait avec la volonté de défendre l’unité du peuple français dans la tempête. Et surtout avec l’ambition de déconfiner l’espoir d’un monde meilleur. C’est un signal envoyé à toutes celles et tous ceux qui veulent que cela change et qui construisent dès à présent un autre monde dans leurs luttes ou leurs engagements : nous ne sommes […]

Lire la suite

D’un confinement à l’autre

Le second confinement a été justifié, selon le Président Emmanuel Macron, par la deuxième vague qu’il n’a eu de cesse d’annoncer depuis avril, mais qu’il n’aurait pas vue venir, et, ce qui est plus grave, qu’il n’a pas préparée. La conception matérialiste de l’histoire initiée par Marx nous invite à considérer les événements comme l’écume du vaste océan dont on a du mal à déceler les mouvements profonds. Toute conjecture sur les faits qui s’accumulent relève certes d’une interprétation, mais tant que celle-ci reste dans le domaine du plausible, elle nous invite à penser en sortant du confinement des esprits […]

Lire la suite

Chasse à l’homme

La chasse au Mélenchon est ouverte. L’annonce de la probable candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle a mis en alerte chiens de garde et idiots utiles du système. La peur de 2017 – les rouges aux portes du 2e tour – s’ajoutent à la peur des Gilets jaunes : le peuple gronde, il faut le tenir à distance, le diviser pour continuer à régner. Pour cela, nos adversaires ne rechignent à aucun procédé même le plus infâme. Plutôt Hitler que le Front populaire disaient-ils il y a bientôt un siècle. Plutôt Le Pen que Mélenchon préparent-ils activement. L’accusation n’est pas […]

Lire la suite

La drôle de guerre

Pour Clausewitz (De la guerre, 1832) la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens. Emmanuel Macron, médite sans doute cette maxime depuis le 16 mars 2020. À six reprises, il avait invoqué la guerre, parlant de « mobilisation générale » contre un « ennemi (…) invisible, insaisissable ». Dès lors il est normal que les décisions qu’il prenne se fasse dans un « conseil de défense », et qu’il use de tout l’arsenal constitutionnel, décrétant l’état d’urgence. Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore compris, en décrétant le couvre-feu, mesure d’assignation à résidence exceptionnelle, il confirme sa volonté de faire la guerre. […]

Lire la suite

Dépeçage industriel

Les crises sont toujours des moments de vérité, surtout pour le capital. Du rachat de Suez par Véolia à la volonté réaffirmée de la Commission européenne de démanteler EDF, en passant par les délocalisations à peine cachées, les exemples sont éclatants. Ce qui est à l’ordre du jour est un nouveau dépeçage industriel de la France, une nouvelle saignée d’emplois qualifiés, un nouvel abandon de souveraineté, un nouveau ligotage face à l’urgence écologique. Peut-être un coup fatal. Voyez l’oligarchie dans ses œuvres. Véolia veut racheter son concurrent de toujours Suez, aujourd’hui propriété d’Engie (ex GDF) dont l’État est actionnaire principal. […]

Lire la suite

Le cap gouvernemental

Les incertitudes de la gestion gouvernementale pourraient faire croire à une forme d’incompétence. Et sans doute que les agitations de certains ministres démentis dès le soir de leurs annonces en est un signe. Cependant ils ne sont pas désavoués et restent en place. La raison en est simple, la tête de l’exécutif considère que peu importe leur action contre la pandémie du moment qu’ils continuent à dérouler la feuille de route des contre-réformes voulues par Emmanuel Macron. Les protocoles dans l’éducation changent de semaine en semaine, prenant de court des équipes de direction découragées, accentuant le sentiment des enseignant.e.s de […]

Lire la suite

Un autre temps démocratique

C’était il y a 20 ans. Pour la dernière fois, les Français étaient appelés à s’exprimer par référendum sur un changement de leur Constitution. Si 73 % des suffrages exprimés disaient « oui » à la réduction de la durée du mandat du président de la République de 7 à 5 ans, ce passage au quinquennat ne suscita aucun enthousiasme : près de sept Français sur dix s’abstinrent. Deux ans plus tard, le PS était éliminé au premier tour. Cinq ans plus tard, une nette majorité populaire rejetait le traité constitutionnel européen. La preuve que l’exigence démocratique portait sur autre chose. Le quinquennat devait […]

Lire la suite

La lampe à huile

Aladin avait son génie, Emmanuel Macron se contente de la lampe à huile. Pour celles et ceux qui en douteraient encore, le Président de la République vient de siffler la fin de la récréation. En assimilant aux Amishs et aux partisans de la lampe à huile les 70 élus de gauche qui demandent un moratoire jusqu’à l’été 2021 pour la 5G, il signifie tout simplement que la relance post covid ne sera pas écologiste. Il se contente de ringardiser les députés et maires, de Grenoble à Brinon-sur-Beuvron, qui s’inquiètent notamment da la dépense énergétique et des choix de civilisation portés […]

Lire la suite