Dette à dette

La dette publique est de nouveau en haut de l’actualité. 2700 milliards d’euros, 116% du PIB annuel pour ce qui concerne la France. La crise sanitaire et les confinements ont fait s’effondrer les recettes quand les mesures d’accompagnement faisaient augmenter les dépenses avec aucune remise en cause des habitudes coûteuses des libéraux : subventions sans contrepartie ni entrée au capital des entreprises aidées, poursuite du ruineux crédit d’impôt recherche malgré le fiasco Sanofi, pas de contribution des ultras-riches et profiteurs de crise. Certains, comme Bruno Le Maire, utilisent la dette pour justifier le retour des mauvais coups sociaux comme la réforme […]

Lire la suite

200 000 avec Mélenchon !

S’il y a peu de bonnes nouvelles en ce début 2021, il en est une passée sous les radars médiatiques. C’est le franchissement ces derniers jours de la barre des 200 000 soutiens à la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle de 2022 réunis sur le site internet noussommespour.fr. L’événement n’a pas fait la Une d’une certaine presse trop occupée à se chercher un Macron de rechange en la personne d’Anne Hidalgo. Qu’importe. Le mouvement compte. Il aura donc fallu deux mois pour atteindre la barre des 200 000 soutiens alors que sur la même durée en 2016 le compteur n’affichait […]

Lire la suite

L’écume et la vague

Les fins d’années sont propices aux bilans. Au milieu du zapping médiatique, il faut distinguer l’écume de la vague qui la produit. La crise du covid a ainsi mis en lumière ce que les libéraux feignaient de ne pas voir : l’état de délabrement avancé du service public de santé, notamment hospitalier ; le rôle indispensable de travailleurs et travailleuses, mal payés et exploités, restés « en première ligne » même pendant les confinements ; les ravages d’un néolibéralisme qui profite de la crise pour renforcer Amazon contre les petits commerces ou considérer la culture et les rapports humains comme « non essentiels ». « Bosse de chez […]

Lire la suite

Détournement de fonds publics

C’est pas la crise pour tout le monde ! Comme toujours, certains profitent de la crise (commerce en ligne, livraison de repas, groupe de santé privés…). La taxation de leurs revenus exceptionnels est indispensable de même que le rétablissement de l’impôt sur la fortune pour les particuliers. Le monde de la finance, lui, ramasse le pactole, que ce soit la crise ou pas. Tout est bon pour s’enrichir : les taux d’intérêts bas de la BCE, les délocalisations au nom de la crise, et bien sûr le versement de dividendes. Le père Noël des marchés n’oublie jamais leurs petits souliers. Le Monde […]

Lire la suite

Pauvreté : l’urgence

Les chiffres donnent le vertige : 10 millions de pauvres, 8 millions de personnes ayant recours à l’aide alimentaire, 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi, au moins 300 000 SDF. Le nombre de bénéficiaire du RSA a augmenté de 10% cette année imposant la question du retour à une prise en charge par l’Etat. Il y a urgence. Jean-Luc Mélenchon l’a pleinement compris en indiquant que, avec la convocation de l’assemblée constituante de la 6e République, sa première décision en cas d’élection serait un plan énergique contre la pauvreté. Les grandes lignes sont identifiables : réquisition les logements vacants, arrêt des coupures […]

Lire la suite

2022 : Pourquoi Mélenchon veut-il 150 000 parrainages citoyens

Jean-Luc Mélenchon ne fait décidément rien comme tout le monde. Alors qu’il vient de proposer sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, le président des députés insoumis souhaite une « investiture populaire » en sollicitant « le parrainage de 150 000 citoyens » via une plate-forme internet nommée noussommespour.fr. Il a également déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale sur le sujet. Pourquoi cette démarche originale ? Pour plusieurs raisons démocratique, politique et militante. Un enjeu démocratique L’idée de parrainages citoyens pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle, comme le chiffre de 150 000 soutiens, ne viennent pas de nulle part. Actuellement, seuls peuvent se […]

Lire la suite

Mélenchon présidons !

Jean-Luc Mélenchon vient de proposer sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Il le fait en sollicitant le parrainage de 150 000 citoyens. Nous en sommes ! Pourquoi ? Parce que Jean-Luc Mélenchon s’avance avec conscience de la gravité du moment pour le pays. Il le fait avec la volonté de défendre l’unité du peuple français dans la tempête. Et surtout avec l’ambition de déconfiner l’espoir d’un monde meilleur. C’est un signal envoyé à toutes celles et tous ceux qui veulent que cela change et qui construisent dès à présent un autre monde dans leurs luttes ou leurs engagements : nous ne sommes […]

Lire la suite

Chasse à l’homme

La chasse au Mélenchon est ouverte. L’annonce de la probable candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle a mis en alerte chiens de garde et idiots utiles du système. La peur de 2017 – les rouges aux portes du 2e tour – s’ajoutent à la peur des Gilets jaunes : le peuple gronde, il faut le tenir à distance, le diviser pour continuer à régner. Pour cela, nos adversaires ne rechignent à aucun procédé même le plus infâme. Plutôt Hitler que le Front populaire disaient-ils il y a bientôt un siècle. Plutôt Le Pen que Mélenchon préparent-ils activement. L’accusation n’est pas […]

Lire la suite

Dépeçage industriel

Les crises sont toujours des moments de vérité, surtout pour le capital. Du rachat de Suez par Véolia à la volonté réaffirmée de la Commission européenne de démanteler EDF, en passant par les délocalisations à peine cachées, les exemples sont éclatants. Ce qui est à l’ordre du jour est un nouveau dépeçage industriel de la France, une nouvelle saignée d’emplois qualifiés, un nouvel abandon de souveraineté, un nouveau ligotage face à l’urgence écologique. Peut-être un coup fatal. Voyez l’oligarchie dans ses œuvres. Véolia veut racheter son concurrent de toujours Suez, aujourd’hui propriété d’Engie (ex GDF) dont l’État est actionnaire principal. […]

Lire la suite

Un autre temps démocratique

C’était il y a 20 ans. Pour la dernière fois, les Français étaient appelés à s’exprimer par référendum sur un changement de leur Constitution. Si 73 % des suffrages exprimés disaient « oui » à la réduction de la durée du mandat du président de la République de 7 à 5 ans, ce passage au quinquennat ne suscita aucun enthousiasme : près de sept Français sur dix s’abstinrent. Deux ans plus tard, le PS était éliminé au premier tour. Cinq ans plus tard, une nette majorité populaire rejetait le traité constitutionnel européen. La preuve que l’exigence démocratique portait sur autre chose. Le quinquennat devait […]

Lire la suite