Urgence sociale : Un projet de loi NUPES

Un empilement de mesures hétéroclites. Le gouvernement Borne a dévoilé jeudi 8 juillet le détail de son paquet « pouvoir d’achat ». Ici, un chèque alimentaire, là le rétrécissement progressif de l’aide carburant à la pompe de 18 à 12, 6 et 0 centimes fin décembre ou intégrée en fonction de ses revenus à une « indemnité carburant travailleur » qu’il faudra mendier auprès des Impôts, ici encore un « plafonnement de hausse des loyers à 3,5% » (les locataires apprécieront la « modération »), etc. L’ensemble relève plus du jeu de Mikado que d’une vision politique. Il s’agit pour Borne-Macron de tirer au mieux leur épingle du […]

Lire la suite

Océans : Macron, apprenti-sorcier

Macron a passé une tête le 30 juin à Lisbonne à la Conférence de l’ONU sur les océans. Antonio Guterres, secrétaire général de l’organisation, y sonnait le tocsin, déclarant « un état d’urgence des océans » dont l’échec à les préserver aurait « des effets de cascade » aussi imprévisibles que terrifiants. Le président français s’est surtout contenté d’évoquer la pollution par le plastique et la surpêche dont il n’a souligné que les pratiques illicites sans s’arrêter sur des dispositions légales qui l’autorisent tout autant. Le reste a été renvoyé à la prochaine Conférence… en 2025. Il y a pourtant le feu au lac. […]

Lire la suite

Une nouvelle vague dégagiste

Ces législatives sont une nouvelle illustration du dégagisme qui domine les élections depuis 15 ans maintenant. Un vote de frustration, un vote de colère, un vote de ras le bol pour ces institutions moribondes. Le non-vote, d’abord. L’abstention aux élections législatives grimpe depuis trois quinquennats. Plusieurs facteurs l’expliquent en 2022 : la non-campagne voulue par Macron ou les élections au printemps, quand le beau temps ne favorise pas la mobilisation. Plus profondément, semble ancrée dans l’imaginaire collectif l’inutilité des élections législatives sous la 5ème République. Et c’est peut-être en partie ce qui explique l’abstention des jeunes qui n’ont connu que ce […]

Lire la suite

Un calendrier mouvementé

Pendant leur première semaine d’investiture les nouveaux élus ont pu remplir les formalités et prendre connaissance avec le Palais Bourbon et ses rouages. Ils se sont rassemblés en groupes politiques et ont désigné leurs présidents. Les anciens ont expliqué les procédures qui doivent commencer le 28 juin avec l’ouverture de la législature par le doyen d’âge et l’élection à scrutin secret du Président. Le mercredi 29 sera consacré à la nomination des 22 membres du Bureau de l’Assemblée (1 président, 6 vice-présidents, 3 questeurs et 12 secrétaires) lequel a compétence dans l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée Nationale. Le 30 […]

Lire la suite

Une claque pour Macron et la macronie

Emmanuel Macron pensait que, après son succès à la présidentielle, les législatives ne seraient qu’une formalité. C’est raté. Au 2e tour, la coalition présidentielle réalise un score remarquablement bas. Pire, à vrai dire, que ce que les stratèges de la Macronie avaient envisagé dans leurs projections les plus pessimistes. Les candidats présentés sous l’étiquette Ensemble ! recueillent 38% des suffrages, contre près de 50% en 2017, soit une perte d’environ 900 000 voix. Alors qu’il y a cinq ans LREM et le Modem totalisaient quelque 360 députés, les partis réunis dans Ensemble ! n’en comptent aujourd’hui que 246, une chute brutale qui […]

Lire la suite

Zemmour out, RN en apnée, LR en force d’appoint

Éric Zemmour a fait le plein. Non pas des voix – il est éliminé sèchement dans la 4e circonscription du Var arrivant derrière Ensemble et le RN – mais de ressentiment. Boudeur, il a annulé les interviews pourtant programmées à l’annonce des résultats. La Reconquête disparaît donc totalement de la scène de ces législatives. Aucun de ses candidats ne sera au second tour. Le Rassemblement national semble mieux s’en sortir : il lui reste plus de 200 candidats en lice pour le second tour mais seulement 20 à 45 d’entre eux paraissent en mesure de l’emporter selon les projections. On est […]

Lire la suite

Le macronisme ne fait plus recette

Dimanche 12 juin au soir, sur les plateaux de télévision, les orateurs macronistes faisaient grise mine. La consigne, bien sûr, était de se réjouir et d’afficher sa confiance, mais les résultats n’autorisaient pas le triomphalisme. Au niveau national, on peut même parler d’une contre-performance. La NUPES devance Ensemble (26,41% contre 25,93%) et c’est la première fois sous la Ve République que le président élu n’obtient pas, dans la foulée, la première place aux législatives. En 2002, 2007, 2012, le parti présidentiel (UMP ou PS) avait frôlé ou dépassé les 40% des voix. Cette fois, les macronistes rassemblent poussivement 25% des […]

Lire la suite

« Ouvrez la porte du futur »

Allocution de Jean-Luc Mélenchon12 juin 2022, après le 1er tour des élections législatives Au terme de ce premier tour, la Nouvelle union populaire arrive en tête. Elle sera présente dans plus de quatre cents circonscriptions au deuxième tour. Dès lors, les projections en sièges n’ont à cette heure à peu près aucun sens sinon celui de maintenir une illusion. […] La vérité est qu’au terme du premier tour le parti présidentiel est battu et défait. Pour la première fois de la 5ème République, un président nouvellement élu ne parvient pas à réunir une majorité à l’élection législative qui suit. J’appelle […]

Lire la suite

Loyers

Dans le sillage de l’inflation Un objectif « Robin des bois légal », ou faire « payer l’inflation aux profits plutôt qu’aux salaires et éviter la contamination d’un secteur à l’autre », a indiqué Mélenchon si la Nupes obtient la majorité aux Législatives. Avec une hausse des prix en un an de 28% sur l’énergie, de 4,2% sur les produits alimentaires… les prix à la consommation ont augmenté de 5,2% en mai. Et l’INSEE envisage sérieusement une hausse à 5,4% en juin. Pour ce qui est de la contagion, dans l’immobilier, l’IRL (indice de référence des loyers qui se calcule justement à partir des […]

Lire la suite

Vallourec : Fleuron industriel en danger de mort

Le 19 mai dernier un fleuron industriel français, l’entreprise Vallourec, premier producteur mondial de tubes en acier sans soudures, annonçait la suppression de 2 950 postes sur les 17 000 que compte l’entreprise au niveau mondial. Dans le département du Nord, c’est la destruction de 350 emplois et la fermeture de la tuberie de Saint-Saulve près de Valenciennes (104 personnes) qui sont actées. C’est la triste conséquence des décisions prises depuis des années par l’entreprise avec la complicité de l’État qui n’a jamais été en mesure de protéger ces emplois indispensables ou de déployer une stratégie industrielle cohérente. De 1 400 emplois en […]

Lire la suite