21 janvier 1763 : Naissance d’Augustin Robespierre

En entendant « Robespierre », la première personne qui vient à l’esprit est Maximilien Robespierre, révolutionnaire dont le nom est accolé à la Révolution française. Ce dernier avait un frère, Augustin, avocat et révolutionnaire également. Augustin Robespierre naît le 21 janvier 1763 à Arras. Tout au long de sa vie, il a un chemin proche de celui de son frère aîné Maximilien. Il va au collège à Douai, bénéficie en 1781 de la Bourse de Maximilien, suit une classe de rhétorique à Louis-Le-Grand. Il étudie le droit et devient avocat au Conseil supérieur d’Artois d’Arras. Au début de la Révolution il fait […]

Lire la suite

24 décembre 1794 : Fin de la loi du maximum général

En décembre 1794, la convention thermidorienne met fin au « maximum général ». Son abrogation clôt un moment d’économie régulée et contrôlée. Pour comprendre son abrogation, il faut revenir sur son chemin, qui s’inscrit dans une histoire longue de luttes pour les subsistances en France. Les luttes de subsistances rythment la vie des Français au 18 siècle. Sur un ensemble de 8 527 émeutes étudiées de 1661 à 1789, l’historien Jean Nicolas compte 1 497 émeutes de subsistances. Lors de ces soulèvements, les révoltés se mettent en mouvement face à des prix jugés exorbitants. Ils imposent une « taxe populaire » aux boutiquiers, forcés de vendre […]

Lire la suite

16 décembre 1971 : Fin de la guerre au Bangladesh

Pour parvenir à la signature par les officiers pakistanais de l’acte de capitulation, il n’aura pas fallu deux semaines à l’Inde. À Dacca ce 16 décembre 1971 se conclut pour les Bangladais un effroyable bain de sang, paroxysme d’un conflit né de la partition du Raj britannique, 24 ans plus tôt. Le Pakistan, État musulman, est alors constitué sur une base religieuse en regroupant deux territoires, l’un à l’ouest de l’Inde, l’autre à l’est, au Bengale. L’unité du jeune pays se fissure rapidement. La population bengalie, pourtant majoritaire, se voit refuser la co-officialité de sa langue. Les élites de l’ouest […]

Lire la suite

21 novembre 1831 : Insurrection des canuts

Au XIXe siècle, Lyon est la deuxième ville de France avec 135 000 habitants et un centre industriel d’une grande importance. La ville compte trois faubourgs, comme le quartier de la Guillotière sur la rive gauche du Rhône où vivent 20 000 habitants et se concentre l’industrie mécanique. Sur la colline de la Croix-Rousse vivent 16 000 habitants, surtout des ouvriers de la soie, aussi appelé « Canuts ». Paul Brice Crédit photo : Xavier Caré / Wikimedia Commons / CC-BY-SA. […]

Lire la suite

12 novembre 1890 : Le toast d’Alger

Le 12 novembre 1890, le cardinal Charles Lavigerie, archevêque d’Alger, reçoit. L’état-major de l’escadre de la Méditerranée, de passage, est convié à une réception au palais épiscopal. Rien de choquant dans une France où le clergé est nommé et salarié par l’État. Le dîner va bon train. Alors, devant les autorités civiles et militaires réunies, le cardinal lève son verre. Il déclare notamment : Thibaut L. Image : Caricature du Toast d’Alger publiée dans le journal satirique Le Grelot en 1892. […]

Lire la suite

6 novembre 1921 : E. Pacha rejoint les Basmatchis

Dans une lettre du 7 novembre 1921, Enver Pacha confie à son épouse avoir franchi le Rubicon : l’émissaire des bolchéviks au Boukhara a signé la veille ses premières missives comme « commandant suprême » (autoproclamé) des forces anti-révolutionnaires en Asie centrale. Une nouvelle allégeance étonnante pour ce militaire aux multiples vies. Officier ottoman d’origine modeste, il joue un rôle important dans la Révolution des Jeunes-Turcs en 1908 qui rétablit la monarchie constitutionnelle. Mis à l’écart, il participe au retour au pouvoir brutal des Jeunes-Turcs en 1913. L’année suivante, il devient ministre de la Guerre. Réformateur autoritaire, il favorise l’entrée dans le conflit […]

Lire la suite

29 octobre 1929 : Wall Street, mardi noir

Le « mardi noir » du 29 octobre est le dernier jour du krach boursier de 1929. Ce jour-là, l’indice Dow Jones (qui réunit les cours d’une trentaine d’entreprises importantes), chute de 12%, 16 millions de titres sont liquidés. En tout, on estime les pertes financières depuis le début du krach le 24 octobre, à 30 milliards de dollars, soit 30% du PIB états-unien. Le Dow Jones, perd un tiers de sa valeur avant la fin de l’année 1929. Ce krach financier est le signe de l’éclatement d’une bulle financière qui s’est créée et développée tout au long des années 1920.                                                                                            […]

Lire la suite

25 octobre 1906 : Création du ministère du Travail

C’est l’un des premiers actes de Clemenceau à la présidence du Conseil. Le 25 octobre 1906, lui, le « briseur de grèves », fait signer par le chef de l’État le décret créant le ministère du Travail et de la Prévoyance sociale. Celui-ci regroupe des directions existantes mais éparses (travail, mutualité, assurance sociale) dans le but, en les coordonnant, de renforcer leur action. Il marque en soi l’aboutissement d’une revendication ancienne : animer une politique cohérente d’amélioration des conditions de travail en France. Thibaut L. Photo : René Viviani, premier titulaire du ministère dédié au travail et à la protection sociale. […]

Lire la suite

8 octobre 1517 : Fondation du Havre

Ce 8 octobre 1517, François Ier promulgue la charte royale fondant une ville nouvelle, à l’embouchure de la Seine, sur sa rive droite. Dans une précédente charte du 7 février, il avait ordonné la création d’un port, au lieu-dit de Grâce. Pour lui donner plein effet, il enjoint, « au long dudit port », de « faire construire et édifier forteresse et ville close […] afin qu’elle puisse être peuplée ». La création de ce « havre de Grâce » est un chantier stratégique pour son règne débutant. Thibaut L. Vue du Havre de Grâce, gravure de Hieronymus Cock, vers 1563, dans Le Havre d’Autrefois. Reproductions d’Anciens Tableaux, Dessins, Gravures […]

Lire la suite