18 juin 1977 : Le Chiffon rouge

Depuis 1965, la municipalité communiste du Havre développe une politique culturelle ouverte sur la ville. Le but, permettre l’accès de la population ouvrière à la culture. C’est dans ce contexte qu’est mis sur pied « Juin dans la rue » : une série de manifestations organisées dans l’espace public par la mairie, les MJC et les CLEC, de petits comités de quartier instaurés afin de démocratiser les loisirs. En 1977, l’opération met en avant le thème de la paix. C’est ainsi celui du spectacle conclusif organisé place de l’hôtel de ville. Pour le préparer, les bénévoles de sept quartiers se voient attribuer une […]

Lire la suite

5 au 16 juin 1972 : Conférence sur l’environnement

En ce 5 juin 1972, le Premier ministre Olof Palme ouvre par une cérémonie à l’opéra royal de Stockholm la première conférence internationale consacrée à un sujet alors neuf, l’environnement. Déjà, les scientifiques alertent sur les ravages de la société industrielle. « Les limites de la croissance », le fameux « rapport de Rome » affirmant l’insoutenabilité d’une croissance économique exponentielle, paraît la même année. Les réseaux militants internationaux comme les Amis de la Terre s’organisent. À l’initiative de la Suède, l’Assemblée générale de l’ONU adopte en 1968 une résolution relative aux « problèmes du milieu humain », convoquant une conférence intergouvernementale. Des rapports de scientifiques, […]

Lire la suite

18 avril 1955 : Conférence de Bandung

« Vous ne vous êtes pas rassemblés dans un monde de paix, d’unité et de coopération. Des gouffres béants séparent les nations […]. Notre monde malheureux est déchiré et torturé, et les peuples de tous les pays avancent dans la crainte de voir de nouveau les fureurs de la guerre se déchaîner, indépendamment de leur volonté… ». Par ces mots, Soekarno, le président de la République d’Indonésie indépendante depuis 1945, ouvre la conférence de Bandung le 18 avril 1955. Cette conférence a lieu dans un monde en plein bouleversement géopolitique. D’un côté, les relations internationales s’organisent de plus en plus autour de […]

Lire la suite

1er mai 1952 : Mai sanglant au Japon

Ce 1er mai 1952 aurait pu être, pour les travailleurs japonais, celui de l’indépendance retrouvée. Trois jours plus tôt, l’administration militaire américaine, qui contrôlait l’archipel depuis la défaite de 1945, a pris fin. Mais les conditions du retrait américain suscitent la colère. Par le traité de paix signé le 8 septembre 1951 à San Francisco, l’Empire du Japon renonce à ses conquêtes en Asie et dans le Pacifique, et recouvre sa souveraineté. En principe, les forces d’occupation doivent partir. Mais un traité de sécurité nippo-américain conclu le même jour maintient la présence de l’ancien occupant. Imposé sans négociation, il lui […]

Lire la suite

10 avril 1583 : Naissance de Grotius

Le nom d’Hugo de Groot, Grotius dans sa forme latinisée, est méconnu du public. Né le 10 avril 1583 à Delft, ce penseur hollandais a pourtant jeté les fondements intellectuels des relations internationales contemporaines. Enfant précoce issu de l’oligarchie bourgeoise, il entre à 11 ans à l’université de Leyde puis devient avocat. Confronté aux contentieux commerciaux, il développe dans La Liberté des mers (1609) le principe selon lequel l’espace maritime n’appartient à aucune puissance en propre, ce dont découle un droit à la libre circulation des navires. Tout en écrivant, il accède à des responsabilités politiques et diplomatiques. Mais sa […]

Lire la suite

31 mars 1872 : Naissance d’Alexandra Kollontaï

Alexandra Domontovitch est fille de bonne famille : née à Saint-Pétersbourg en 1872 d’un officier de l’armée impériale et d’une Finlandaise, elle reçoit une éducation solide et polyglotte. Mais son père lui transmet ses idées libérales. Intellectuelle, indocile, elle servira la cause du peuple. Thibaut L. Photo : Alexandra Kollontaï à sa table de travail avec Marcel Body dans la légation soviétique à Oslo (1923) […]

Lire la suite

27 mars 1852 : Bagnes transférés en Guyane

Après le 2 décembre 1851, les opposants au coup d’État connaissent leur châtiment : la déportation, substituée par la République à la peine de mort pour les crimes politiques. Mais où déporter ? L’Algérie est utilisée dans un premier temps, puis réservée à la colonisation libre. Par décret du 27 mars 1852, le « prince-président », futur Napoléon III, choisit un autre lieu : la Guyane. Thibaut L. […]

Lire la suite

19-20 mars 1871 : La Commune avant la Commune

Ce dimanche 19 mars 1871, Paris semble paisible. Les rues sont calmes. Hormis quelques barricades, rien n’indique que, la veille, le gouvernement d’Adolphe Thiers et ses fonctionnaires ont fui la ville devant la révolte des gardes nationaux. Ces Parisiens en armes, mobilisés pour défendre la capitale contre les Prussiens, se sont spontanément constitués en Fédération quelques semaines plus tôt. Des délégués élus forment son organe exécutif, le comité central. Les « fédérés » se sentent trahis par un gouvernement monarchiste, pressé de capituler pour faire revenir l’ordre et qui tente de les désarmer. C’est d’ailleurs sa tentative d’enlever leurs canons postés à […]

Lire la suite

14 mars 1872 : Loi contre l’Internationale

Dix mois après la Semaine sanglante, les cendres de la Commune de Paris sont encore chaudes, et la répression se poursuit. Le 14 mars 1872, l’Assemblée nationale adopte la loi dite Dufaure, du nom du ministre de la Justice qui l’a portée. Son objet est explicite : bouter hors de France l’Association internationale des travailleurs (AIT), la Ière Internationale, fondée en 1864 et coordonnée depuis Londres. Gouvernement et parlementaires la jugent responsable de l’insurrection. Thibaut L. […]

Lire la suite