25 novembre 1960 : Assassinat des sœurs Mirabal

Chaque année à travers le monde, le 25 novembre, on célèbre la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Mais qui sait que c’est en mémoire des sœurs Mirabal, héroïnes en République dominicaine, que les Nations Unies ont choisi, en 1999, de retenir cette date ? Le 25 novembre 1960, Minerva, Patria et Teresa Mirabal ont en effet été assassinées par les hommes du dictateur Rafael Trujillo contre lequel elles luttaient. Nées dans les années 1920 et 1930 dans une famille aisée, leur père est un riche commerçant et propriétaire terrien. Elles ne connaissent de la vie politique que la […]

Lire la suite

Finances : Étranglement des collectivités territoriales

Les coûts des collectivités territoriales augmentent, l’inflation galope, mais les recettes, elles, diminuent, alors que les élus tirent la sonnette d’alarme depuis plus d’un an. Avec d’une part une inflation à 7% et même plus selon les secteurs (restauration, énergie, etc.) et une Dotation Globale de Fonctionnement (dite DGF, dotation versée par l’Etat aux communes chaque année) au rabais d’autre part, les élus ne s’y retrouvent plus dans leur budget. Compte tenu des coûts qui ont doublé voire triplé, et des factures énergétiques envolées jusqu’à 20 fois leur prix de l’année précédente, les élus se trouvent aujourd’hui contraints de devoir […]

Lire la suite

18 novembre 1922 : Mort de Marcel Proust

L’asthme l’a menacé sa vie durant, la bronchite lui sera fatale. Souffrant depuis plusieurs semaines, Marcel Proust refuse le secours des médecins, qu’il dédaigne. Alimenté de café et de bière, veillé par ses domestiques Odilon et Céleste, il a encore le temps d’accumuler ratures et ajouts sur les paperoles manuscrites d’À la recherche du temps perdu, jusqu’à ce que le mal lui fasse lâcher la plume dans la nuit du 17 novembre 1922. Le lendemain, il expire dans son appartement parisien. Il aura été, jusqu’aux derniers jours, absorbé par la rédaction de son maître-ouvrage, dont Jacques Rivière et son frère […]

Lire la suite

13 novembre 1982 : Les lois Auroux

Lorsqu’ils accèdent au pouvoir en 1981, les socialistes suscitent l’espoir de conquêtes sociales nouvelles. C’est dans cet esprit que le nouveau ministre du Travail, Jean Auroux, se voit commander un rapport sur les nouveaux droits des travailleurs. Rendu en octobre, il préfigure une réforme qui, au-delà des 39 heures ou la 5e semaine de congés, vise à changer durablement le fonctionnement des entreprises. Il donne lieu à une série de quatre lois, complétées par plusieurs ordonnances et décrets, qui porteront le nom du ministre. La loi du 4 août 1982 relative aux libertés des travailleurs encadre les pouvoirs disciplinaires des […]

Lire la suite

4 novembre 1904 : L’affaire des fiches

Un fichage politique des militaires, mené par une officine privée ? Le 28 octobre 1904, faisant écho à la presse, le député nationaliste Jean Guyot de Villeneuve dénonçait à la tribune le ministre de la Guerre, le général Louis André : il procéderait aux nominations sur le fondement de fiches de renseignement établies par la franc-maçonnerie. Lorsque s’ouvre la séance du 4 novembre, il brandit cette fois une preuve : un document portant l’écriture du ministre, qui renvoie aux fameuses fiches. André se défend, suivi entre autres par Jaurès, qui affirme le droit de la République à s’assurer la loyauté de ses soldats. […]

Lire la suite

La presse locale ubérisée

A Saint-Nazaire, le 18 octobre, plusieurs centaines de manifestants étaient réunis pour demander un meilleur partage des richesses. Parmi eux, des Correspondants Locaux de Presse (CLP) qui dénonçaient l’ubérisation de la presse locale. Peu le savent mais la presse quotidienne et hebdomadaire, régionale et locale, utilise environ 30 000 « CLP » pour couvrir les conseils municipaux, réaliser des reportages, des portraits de personnalités, donner diverses informations dont sont friands les lecteurs. Un travail rétribué, en honoraires, entre 4 et 30€ selon la longueur de l’article. À l’origine ces CLP étaient principalement des retraités mais face aux exigences des journaux, beaucoup de retraités […]

Lire la suite

2 novembre 1892 : Travailleurs vulnérables et inspection du travail

Le 2 novembre 1892, est promulguée la loi sur le travail des enfants, des filles mineures et des femmes dans les établissements industriels. Portée depuis 1886, maintes fois repoussée par le Sénat, elle a pour ambition de prévenir l’exploitation des jeunes travailleurs, mais aussi du travail féminin. Non sans considérations morales et hygiénistes : plus que les individus, c’est la famille qu’il convient de préserver. Il ne s’agit pas là du premier texte tempérant, un peu, un capitalisme friand de main-d’œuvre économique autant que vulnérable. En 1841, puis 1874, l’âge minimum d’embauche avait été fixé à 8 ans, puis relevé à […]

Lire la suite

Handicap : Une proposition de loi pour un statut des AESH

L’article 2 de la loi du 11 février 2005 garantit « l’accès de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte handicapé aux institutions ouvertes à l’ensemble de la population et son maintien dans un cadre ordinaire de scolarité, de travail et de vie ». Cette loi a fait naître un très grand espoir pour les familles et les enfants, celui d’une école réellement inclusive qui garantirait le droit fondamental de l’accès à l’éducation. Chaque rentrée voit pourtant naître son lot d’injustices avec des enfants privés d’école en raison d’un manque d’aide humaine pour les accompagner.   Dans son rapport du 25 juillet 2022, […]

Lire la suite

24 octobre 1975 : Grève des femmes en Islande

Le 24 octobre 1975, une grande grève mobilise les femmes islandaises. Celles-ci cessent le travail et se réunissent dans la capitale du pays, Reykjavik, pour manifester. Cette grève a lieu dans un contexte de grande inégalité salariale et d’inégalités de représentations dans la vie politique. Si les femmes ont obtenu le droit de vote en 1915 (après la Nouvelle-Zélande et la Finlande), seules neuf femmes ont été élues députées au parlement en 60 ans. Un mouvement féministe, les Red sokkana,propose de faire une grève. Ce mouvement se bat alors contre une vision traditionaliste et conservatrice souhaitant que les femmes ne […]

Lire la suite

19 octobre 1962 : L’affaire Canal

Face aux périls, la Ve République sait se défendre. En témoigne la réaction face à la vague d’attentats fomentés par l’Organisation armée secrète (OAS), pro-Algérie française. En faisant approuver les accords d’Évian par référendum en avril 1962, le Général de Gaulle s’octroie dans le même temps le pouvoir d’adopter toute mesure nécessaire à leur mise en œuvre. Y compris au détriment de la justice. Ainsi, il supprime le Haut Tribunal militaire, jugé trop clément, et le remplace en juin par une Cour militaire de justice. Son but premier, juger les terroristes de l’OAS, sévèrement cette fois. Plusieurs de ses cadres, […]

Lire la suite