25 au 29 décembre 1920 : Le congrès de Tours

La ferveur est palpable dans la salle du Manège de Tours, où s'ouvre le 18e congrès de la Section française de l'internationale ouvrière (SFIO). Au sortir du sanglant conflit mondial, le mouvement socialiste français vient d'essuyer une défaite électorale, miné par sa participation aux cabinets ministériels de l'Union sacrée. Pour autant, le mouvement social s'ébranle, les grèves s'enchaînent. Nombre de militants s'enthousiasment pour l'expérience débutée trois ans plus tôt en Russie par la Révolution d'Octobre.

Pour lire la suite, abonnez-vous.L’Insoumission Hebdo est un journal insoumis donc sans pub. Pour le faire vivre, n’hésitez pas à vous abonner.

Thibaut Langlois

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email