5 avril 1971 : Manifeste des 343 « salopes »

Depuis 1967, la pilule contraceptive est autorisée mais seules 6% des femmes l’utilisent. Si une grossesse non désirée débute, elles n’ont pas d’autre choix que de braver la loi. En effet l’avortement est illégal en France, et aux poursuites pénales pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement s’ajoutent les risques de mourir entre les mains des faiseuses d’anges.  […]

Lire la suite

31 mars 1889 : Inauguration de la Tour Eiffel

En avant-première de l’Exposition universelle de Paris qui commémore le centenaire de la Révolution française est inaugurée la tour Eiffel. Cet édifice phare impressionne et s’impose vite comme l’expression d’une France progressiste, moderne et républicaine au milieu des vieux royaumes (Grande-Bretagne, Autriche-Hongrie) qui boudent d’ailleurs l’Exposition. […]

Lire la suite

4 février 2020 : Mort du président Arap Moi

Il y a un an mourait le dirigeant kényan Daniel Arap Moi (successeur du père de l’indépendance Jomo Kenyatta) qui a dirigé le pays d’une main de fer de 1978 à 2002 : musellement de la dissidence, détentions arbitraires, torture et corruption ont marqué son régime. Dans son collimateur figuraient les élites culturelles, les militants des droits de l’Homme, les écrivains ou les défenseurs de l’Environnement, comme la future prix Nobel de la Paix Wangari Maathai. Première femme africaine à recevoir cette distinction en 2004, la militante n’a jamais cédé aux pressions du dictateur. Menacée, harcelée et emprisonnée à plusieurs reprises […]

Lire la suite

Le 21 décembre 1880 : Ouverture des lycées aux filles

Le 21 décembre 1880, le député Camille Sée, ami de Jules Ferry, fait passer une loi qui ouvre aux filles l’accès à un enseignement secondaire public. Jusque-là, les jeunes Françaises qui désiraient prolonger leurs études n’avaient d’autre solution que les établissements confessionnels. Dans les lycées publics qui leur sont ouverts, les cours de religion sont remplacés par des cours de morale. L’Église n’a plus le monopole de la formation des filles. Mais les cours qui leur sont proposés visent à éduquer les futures mères, et non à émanciper les femmes. Le rapport présenté et discuté au Sénat exprime la considération […]

Lire la suite

Le 27 novembre 1978 : Assassinat d’Harvey Milk

Le 27 novembre 1978, Harvey Milk et George Moscone, le maire de San Francisco, sont assassinés dans leurs bureaux par un membre du conseil municipal qui vient de démissionner. Le meurtrier est un catholique intégriste et homophobe qui n’a jamais supporté le combat d’Harvey pour faire entendre la cause gay. Durant son enfance new-yorkaise, Harvey est choyé mais frustré de devoir refouler son homosexualité. Adulte, il s’engage dans la marine américaine, qu’il est contraint de quitter en 1955 à cause de son identité sexuelle. Au début des années 70, porté par l’esprit hippie, il déménage pour San Francisco avec l’amour […]

Lire la suite

Octobre 1944 : G. Tillion écrit Verfügbar aux Enfers

En 1940, une jeune femme, Germaine Tillon, apprend la signature de l’armistice. Cette intellectuelle, qui travaille au musée de l’Homme à Paris, décide de s’engager dans la Résistance. Avec ses collègues ethnologues, bibliothécaires, étudiants (telle Geneviève de Gaulle alors en licence d’histoire) elle fait évader des prisonniers, distribue clandestinement tracts et affiches, et rédige le journal Résistance (édité à 500 exemplaires). À tout moment, le réseau du musée de l’Homme risque l’arrestation, la torture, la déportation et la mort. Trois de ses fondateurs seront fusillés. […]

Lire la suite

Le 27 septembre 1959 : Boupacha dépose une bombe à Alger

Le 27 septembre 1959 Djamila Boupacha dépose une bombe à la Brasserie des facultés à Alger. Dactylographe de 22 ans, elle appartient aux 2 % de fidayates, les porteuses d’armes et poseuses de bombes luttant pour l’indépendance de l’Algérie. Ces femmes, pour qui l’espoir de l’indépendance nationale correspondait aussi à un engagement féministe ont lutté sur deux fronts. […]

Lire la suite

Le 12 septembre 1896 : Naissance d’E. Kagan (E. Triolet)

Elsa Triolet est la première femme (sur 12 lauréates à ce jour) à obtenir, en 1944, le prix Goncourt pour son recueil de nouvelles Le premier accroc coûte deux cents francs. Le titre, publié aux Éditions de Minuit pendant la guerre sous le pseudonyme de Laurent Daniel, en hommage à Laurent et Danielle Casanova déportée à Auschwitz, reprend la phrase qui annonça sur Radio Londres le débarquement de Provence. […]

Lire la suite