VICTIME DE LA LOI ANTI-IVG

Elle est la première victime de la loi anti-avortement adoptée il y a 9 mois en Pologne. Izabela avait 30 ans, était enceinte d’un embryon portant de graves malformations. Un motif insuffisant pour procéder à une IVG. Tout comme la rupture de la poche des eaux. « Il faut attendre la mort du fœtus » ont dit les médecins. « Le fœtus est mort, la patiente est morte. Choc septique » a écrit dans un tweet l’avocate de la famille. En réponse, des dizaines de milliers de Polonnais.es ont manifesté le 5 octobre pour dire « Pas une de plus ».

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email