Militaires de la honte

Ligoté à une cible de tir, un sac sur la tête, poignets, genoux et chevilles scotchés tandis que des mirages 2000 tirent (en simulé puis réel) autour de lui. Un exercice répété pendant 20 minutes, cette fois sans le masque. Cela s’est passé en mars 2019 sur la base aérienne 126 de Solenzara (Corse). La victime n’a pas apprécié le « bizutage » filmé par ses auteurs et a porté plainte. Après les accusations de harcèlement sur la base aérienne de Nancy, cela fait beaucoup pour l’Armée de l’air.

Partager cet article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email