L’esprit de la République

La manifestation des policiers le 19 mai ne finit pas d’inquiéter. Loin de l’hommage citoyen, elle a effectivement constitué un coup de force contre la République. Celles et ceux qui y sont allés, aux côtés de l’extrême droite, du ministre Gérald Darmanin aux dirigeants du Parti Socialiste ou de EELV sont comptables d’un coup de force. Cette manifestation ne devait rien au hasard : le lieu, devant l’Assemblée Nationale, visait à faire pression sur les institutions en demandant au pouvoir législatif de prendre le parti du pouvoir exécutif contre la justice. Dès lors on ne s’étonnera pas des propos tenus : un […]

Lire la suite

Territoires : Collectivité européenne d’Alsace, dérive antirépublicaine

Deux conseils départementaux français ont été rayés de la carte au 1er janvier 2021. À la place, une nouvelle collectivité, créée par une loi spécifique du 2 août 2019. Outre les compétences des conseils départementaux, elle récupère d’autres prérogatives : organiser la coopération transfrontalière avec l’Allemagne et la Suisse, gérer les routes classées dans le domaine public national, promouvoir le bilinguisme et animer la politique touristique. Côme Delanery […]

Lire la suite

Projet de loi : Principes républicains violentés et non confortés

Un projet de loi initialement appelé « contre le séparatisme » et rebaptisé « confortant le respect des principes de la République » a été présenté le 9 décembre en Conseil des ministres. Son histoire remonte au 18 février 2020. Depuis le territoire concordataire de Mulhouse, Emmanuel Macron avait tenu des propos mélangeant laïcité et lutte contre le « séparatisme islamiste ». Puis il y a eu l’assassinat de Samuel Paty en octobre. Au final, c’est un projet confus, de 51 articles – dont un seul lié à l’antiterrorisme – qui sera présenté au Parlement. Il est parti pour faire traîner les débats et saturer […]

Lire la suite

Un régime illibéral

L’article 24 de la loi « sécurité globale » a concentré les critiques les plus larges. Un spectre inédit allant des associations de défense des droits de l’homme, la plupart des sociétés de journalistes et jusqu’à la très officielle Commission nationale consultative des droits de l’homme mettent en garde contre les dérives liberticides de cette loi. Il s’est même trouvé, pour dénoncer les atteintes multiples à la justice, une tribune de 33 personnalités ayant voté Emmanuel Macron en 2017, dont Lilian Thuram et Cédric Villani, déclarant qu’ils n’avaient pas voté pour cela. L’article 24 met certes en danger la liberté de la […]

Lire la suite

La culture : pilier de la République

Fermeture des librairies mais ouverture des FNAC ; fermeture des théâtres mais ouverture des banques. Les choix faits par Macron pour ce 2ème confinement sont révélateurs : l’art et de la culture sont pour lui et son gouvernement des biens de consommation non-essentiels. Pourtant, comme le montre le député insoumis Michel Larive dans son livre riche d’Histoire et de perspectives Res-Cultura Res-Publica aux éditions Bruno Leprince, l’art et la culture sont au contraire consubstantiels à l’idée même de la République.   Avec comme point de départ la création artistique : elle permet de développer les émotions, d’ouvrir l’imaginaire, et de déployer le champ […]

Lire la suite

Le 23 octobre 1812 : Coup d’État de Malet

Le 23 octobre, Claude-François de Malet, aristocrate et ancien militaire, réalise un coup d’état pour rétablir la République. Il a une carrière ralentie par ses positions ouvertement révolutionnaires. Hostile à Napoléon dès le consulat, il vote contre le consulat à vie et démissionne lorsque Bonaparte est proclamé empereur. Il est nommé gouverneur en Italie où il lasse le pouvoir par ses extravagances qui vont du petit trafic à la propagande républicaine. […]

Lire la suite

Un autre temps démocratique

C’était il y a 20 ans. Pour la dernière fois, les Français étaient appelés à s’exprimer par référendum sur un changement de leur Constitution. Si 73 % des suffrages exprimés disaient « oui » à la réduction de la durée du mandat du président de la République de 7 à 5 ans, ce passage au quinquennat ne suscita aucun enthousiasme : près de sept Français sur dix s’abstinrent. Deux ans plus tard, le PS était éliminé au premier tour. Cinq ans plus tard, une nette majorité populaire rejetait le traité constitutionnel européen. La preuve que l’exigence démocratique portait sur autre chose. Le quinquennat devait […]

Lire la suite

Le 5 mai 1789 : Ouverture des États Généraux  

Il avait d’abord fallu, le 2 mai 1789, aller s’incliner devant le roi. Après trois heures d’attente, la longue cohorte des représentants de la nation avait pu défiler devant un Louis XVI qui s’anima juste pour interpeller un député en costume traditionnel breton d’un enjoué « Bonjour Bonhomme ». Le surlendemain, le 4 mai, fut consacré à une procession religieuse à laquelle devaient participer les trois ordres. Celui de la noblesse en veste de drap d’or, celui du clergé en pourpre et violet et celui du Tiers-État en noir, reflet de sa condition subalterne. Le sermon de l’évêque de Nancy qui constituait […]

Lire la suite

De quoi le 49.3 est-il le nom ?

Le pouvoir utilise le « 49.3 » pour imposer la réforme des retraites, c’est-à-dire le recours à l’article 49, alinéa 3 de la Constitution qui permet de faire adopter un texte de loi sans vote de l’Assemblée nationale, le texte étant adopté sauf si une motion de censure est adoptée par la majorité absolue des députés. Dénoncer « l’obstruction » – légitime – de l’opposition est chose facile pour le gouvernement, mais la réalité est ailleurs. Le 49.3 est une arme pour minoritaires. Et l’arme d’un néolibéralisme qui devient autoritaire pour plusieurs raisons. Une raison de principe d’abord, puisque l’agenda néolibéral consiste à utiliser […]

Lire la suite