Océans : Macron, apprenti-sorcier

Macron a passé une tête le 30 juin à Lisbonne à la Conférence de l’ONU sur les océans. Antonio Guterres, secrétaire général de l’organisation, y sonnait le tocsin, déclarant « un état d’urgence des océans » dont l’échec à les préserver aurait « des effets de cascade » aussi imprévisibles que terrifiants. Le président français s’est surtout contenté d’évoquer la pollution par le plastique et la surpêche dont il n’a souligné que les pratiques illicites sans s’arrêter sur des dispositions légales qui l’autorisent tout autant. Le reste a été renvoyé à la prochaine Conférence… en 2025. Il y a pourtant le feu au lac. […]

Lire la suite