L’eau est à nous !

Le 7 décembre 2020, l’eau potable est devenue un produit d’échanges financiers en bourse. Les spéculateurs peuvent dorénavant parier sur l’évolution du cours de l’eau en Californie, comme ils le font sur n’importe quelle autre marchandise. L’argument avancé est celui de la stabilité des prix aux agriculteurs. Mais cette privatisation de l’eau a déjà des conséquences catastrophiques, toujours au service d’une agriculture de grands propriétaires, en contradiction avec la capacité des sols. Au Chili par exemple, des rivières entières sont détournées pour irriguer des productions d’avocats quand dans le même temps des millions de personnes souffrent de la sécheresse. L’interdiction […]

Lire la suite