Entretien : « Le macronisme, c’est le chaos »

Entretien avec Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne et présidente du groupe LFI-NUPES Quelle impression générale vous laisse la session extraordinaire de l’Assemblée qui s’est achevée le 4 août ?  L’objectif est atteint. Nous avons permis de reparlementariser la vie politique française. Le rôle de l’Assemblée nationale est renforcé. En effet, Emmanuel Macron a été défait aux élections législatives. La majorité du peuple français a marqué son refus de sa politique de maltraitance sociale et d’inaction écologique. Il a perdu 100 députés. Il n’a plus de majorité absolue au Parlement. La toute-puissance du monarque présidentiel est limitée. Désormais, tous les votes peuvent […]

Lire la suite

La bascule qui vient

Le roi est nu, sans majorité à l’Assemblée. Ainsi en a décidé le vote-sanction des Français en infligeant une claque électorale à Macron. Mais ce n’est là que l’écume parlementaire d’une lame de fond ancienne. La réélection de Macron pouvait faire croire à une stabilisation politique mais le trompe l’œil n’aura tenu que quelques semaines. Le fond de l’air reste dégagiste. L’édifice néolibéral continue de s’effriter au point de vaciller. Trois faits l’éclairent : Macron, président le plus mal élu depuis Pompidou ; les trois partis ayant dirigé tous les gouvernements de la 5e République (PS-LR-LREM) cumulant péniblement un tiers des suffrages […]

Lire la suite

3 questions à : Sarah Legrain

Sarah Legrain, militante LFI, candidate de la Nupes, a été élue le 12 juin dernier, au 1er tour avec 56,51% des voix dans la 16ème circonscription de Paris, loin devant le représentant macroniste (20,44%). La nouvelle députée est agrégée de Lettres et enseigne à Aulnay-sous-Bois dans le 93. Nous avons fait cet entretien avant le second tour. 3 des 4 députés Nupes élus dès le 1er tour sont des femmes. C’est un bon présage pour une future Assemblée paritaire ? Sans doute. Je vois deux effets à cette représentation. Un effet démocratique: la représentativité de la diversité de genre du peuple […]

Lire la suite

Ne pas se fier aux évidences

Le Rassemblement national, parti historique de l’extrême droite française est entré en nombre à l’Assemblée Nationale. Ce que l’on pensait impossible sans un mode de scrutin proportionnel a pourtant eu lieu. Plutôt que de chercher à le marginaliser et à combattre fermement ses idées nauséabondes, Macron et ses amis l’ont subitement trouvé respectable. On se pince. Alors que les castors donneurs de leçons étaient nombreux au 2nd tour de la présidentielle, à exiger un soutien à Macron pour éviter l’accession au pouvoir de Le Pen, ils lui font maintenant la courte-échelle. Jusqu’à répéter que le RN est la première opposition […]

Lire la suite

Un calendrier mouvementé

Pendant leur première semaine d’investiture les nouveaux élus ont pu remplir les formalités et prendre connaissance avec le Palais Bourbon et ses rouages. Ils se sont rassemblés en groupes politiques et ont désigné leurs présidents. Les anciens ont expliqué les procédures qui doivent commencer le 28 juin avec l’ouverture de la législature par le doyen d’âge et l’élection à scrutin secret du Président. Le mercredi 29 sera consacré à la nomination des 22 membres du Bureau de l’Assemblée (1 président, 6 vice-présidents, 3 questeurs et 12 secrétaires) lequel a compétence dans l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée Nationale. Le 30 […]

Lire la suite

Matthias Tavel député

Matthias Tavel, a franchi lundi 20 juin les portes de l’Assemblée nationale et s’est vu, avec les 141 autres élus Nupes, attribuer l’écharpe tricolore. Candidat dans la 8ème circonscription de Loire-Atlantique, il a battu dimanche la députée sortante, Audrey Dufeu, candidate Ensemble, proche d’Emmanuel Macron. Au terme d’une campagne très animée, cette directrice d’établissement de santé a obtenu 45,55% des voix exprimées, contre 54,45% pour Matthias. L’équipe du journal est fière de ce nouvel élu qui a été de 2011 à 2017 directeur adjoint de Cabinet de Jean-Luc Mélenchon et est, actuellement, conseiller régional (Pays de la Loire). […]

Lire la suite

Parité en berne

Les femmes députées qui n’étaient pas très nombreuses à l’issue des élections législatives de 2017 (39%), le sont encore moins en 2022. Elles n’occupent que 215 sièges de l’hémicycle (37,74%), contre 362 pour les hommes (62,74%). La Nupes est à nouveau la meilleure élève avec 43,6% de femmes. Au poste de lanterne rouge Les Républicains (LR) qui n’ont que 29,5% d’élues. Mais LR est un coutumier de cette place qu’il occupait déjà en 2017. Ce qui lui vaut, la parité étant obligatoire à l’Assemblée, de payer de très lourdes pénalités. […]

Lire la suite

Campagne législative : Bilan de mandat des députés insoumis sur lequel s’appuyer

L’élection en 2017 des 17 députés du groupe insoumis à l’Assemblée nationale a été un événement politique majeur en France. Elle suivait le rassemblement des bulletins de vote de 7 millions de personnes pour le programme l’Avenir en commun. Elle offrait la durée d’une législature pour faire vivre les idées de ce programme au fil des évènements face au pouvoir le plus personnel et le plus violent de la Cinquième République. L’humanisme écologique et social des insoumis a pu donner de la voix dans une opposition sans faille. Une opposition créatrice. Premiers opposants ils ont aussi été premiers proposants. Le […]

Lire la suite