D’un premier mai à l’autre

On peut le dire, malgré le temps maussade nous étions nombreux à être heureux de nous retrouver dans la rue pour ce 1er mai 2021. Nous en avions été privés l’an dernier, pour cause d’état d’urgence, des syndicalistes ayant même écopé de l’amende de 135 € – invalidant les propos rassurants de ceux qui pensent que l’état d’urgence sanitaire est nécessaire et n’atteint pas les libertés fondamentales. Cette année il a été éminemment combattif. La question sociale revient au cœur de l’actualité, parce que la crise épidémique s’accompagne d’une crise sociale, pendant laquelle les plus riches continuent eux à s’enrichir. À […]

Lire la suite